Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Philosophie versus Politique

Publié le par Philippe Le Bihan

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je m'intéresse plus aux considérations d'ordre philosophiques qu'à la politique.

Philosopherfaire oeuvre de philosophie, n'est pas de l'ordre du débat à proprement parler mais bien plutôt d'une conversation cherchant à dégager sinon une vérité à tout le moins quelque chose qui soit raisonnable et qui s'approche de la vérité du fait de sa raisonnabilité, mettant chacun d'accord.

Alors que, comme le notaient déjà les philosophes grecs, la politique n'a que faire de la vérité, elle est gestion de la cité selon l'entendement du moment et non selon des valeurs d'ordre universel. D'où l'aphorisme grec de l'antiquité: «les mathématiques (une vérité) n'ont que faire des suffrages et les suffrages (la démocratie) n'a que faire de la vérité»!

Philosopher demande du temps, le temps du mûrissement de la réflexion qui s'oppose à l'esprit de répartie propre à la politique, s'étale sur parfois plusieurs jours voire mois et, également, demande un lieu propice s'opposant à la "philosophie" de comptoir (le bistrot): un cabinet, un bureau, un salon, un séminarium, etc.

Pourquoi je pense à cela? Car ce matin j'ai rencontré quelqu'un qui était content d'avoir eu l'idée du siècle (je ne sais pas de quelle idée il s'agit puisque j'ai refusé qu'il me l'explique pour son propre bien et le mien: il compte faire breveter) concernant les excès de vitesses dans certaines rues. Il m'a quitté peu après m'avoir avoué son ambition suprême (et c'est par là que je commencerai): «que Bruxelles soit la ville la plus sûre du monde»!

Donc commençons sur "la ville la plus sûre du monde".

Je trouve l'idée peu humaniste. Un humaniste aurait dit presque comme un pacifiste: «rendre le monde meilleur, plus vivable et avec moins de conflits». Car on ne peut isoler aucune ville du monde: tant qu'il y aura un conflit quelque part, alors il y aura un risque pour la sécurité des citoyens du monde entier partout ailleurs. La Syrie est le premier exemple qui me vient en tête.

Si je ne veux me laisser entraîner dans la pacification du monde et que je ne veux voir la dépendance de "ma" ville par rapport à la planète, alors on créera un ghetto pour très grands bourgeois.

En effet, il existe déjà beaucoup de "villes les plus sûres du monde". On en a beaucoup entendu parler aux USA, mais aussi maintenant au Brésil et un peu partout en Amérique Latine: ces villages privatisés encerclés par de gros murs et accessibles seulement à quelques portes blindées surveillées par cartes à puce, digicode et caméras.

On peut aimer Bruxelles, mais pas pour sa bière et ses frites seulement. Pour ses habitants aussi. Pas forcément tous, on ne demande pas d'aimer ceux qui n'aiment pas la Belgique mais à tout le moins tout individu fier de vivre en Belgique. Et alors on ne peut vouloir que Bruxelles se transforme en ville privatisée à l'américaine.

Ce n'est pas le seul exemple. Il existe une ville non privatisée la plus sûre au monde: Abou Dhabi (capitale des Émirats Arabes Unis). Personne n'y risque de se faire piquer quoi que ce soit, personne n'y risque aucune agression, les seules incivilités ne sont pas les graffitis mais les excès de vitesse commis en dehors de la ville sur les autoroutes.

Normal: on y est entre "gens biens", seuls les très haut bourgeois y vivent. À défaut d'y éradiquer la pauvreté on y a éradiqué les pauvres, les repoussant dans le désert.

Je ne pense pas non plus que des loyers à 20.000 € pour un flat et à 100.000 € pour un living + 1 chambre soit le rêve idéal pour Bruxelles (sauf dans la tête de quelques-uns).

Donc je ne peux vouloir, si j'aimes Bruxelles, que «Bruxelles soit la ville la plus sûre du monde» ni même «une des plus sûres du monde» mais bien plutôt «que de Bruxelles rayonne le respect d'autrui, des autres civilisations, des autres classes sociales, la préoccupation carritative et ce dans le monde entier afin que le monde devienne meilleur»!

Et c'est ainsi seulement que toutes les villes et villages du monde entier seront les plus sûrs.

Bon finalement sur le premier aspect j'épiloguerai pas...

Voir les commentaires