Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Freud à Rothschild...

Publié le par Philippe Le Bihan

Freud avait raison sur au moins trois choses. Les deux premières sont ses deux topiques (inconscient-subconscient-conscient et ça-moi-surmoi) qui se résument par la maxime "notre pensée n'est pas maître en sa propre demeure". La troisième est que l'homme et la femme sont conditionnés par leur vision respective du phallus!

Cela ne donne absolument pas raison, surtout sur ce dernier point, aux conclusions et échaffaudements qu'en donne Freud en créant la psychanalyse. Personnellement à l'école typiquement freudienne du refoulement, je préfère celle plus réaliste de la sublimation voire carrément l'école réaliste sociale de l'intériorisation.

L'homme et la femme se découvrent mutuellement et découvrent dès lmors que l'un a un phallus tandis que l'autre en est dépourvu. Dès lors l'obsession de la femme sera d'acquérir ledit phallus (sinon physique, immatériel), et le plus gros possible. L'homme le sachant fort bien aura quant à lui l'obsession de garder ledit phallus, de ne pas le perdre et surtout de le faire "grossir" pour le rendre désirable à la femme.

Mais comment cela s'exprime-t-il, surtout pour un phallus immatériel plutôt que physique? Par exemple pour les sociétés primitives, a un gros phallus celui qui est le plus habile chasseur.

Qu'en est-il de nos jours?

C'est ce que je propose de découvrir dans une brochure vendue 0,89€ sur Amazon-Kindle. A noter qu'une liseuse Kindle n'est pas nécessaire pour lire un livre électronique puisque Kindle offre gratuitement des applications pour smartphones, tablettes et ordinateurs (PC ou Mac) permettant de les lire.

Lien : https://www.amazon.fr/dp/B00J0ZRBVC Il s'agit clairement de réalisme social fait dans une première partie d'expériences empiriques, dans la seconde d'études sociologiques officielles. Elles ne sauraient être une généralité car on peut considérer que de 1 à 5% des femmes échappent à cette analyse.

Commenter cet article