Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des raisons d'un débat en politique

Publié le par Philippe Le Bihan

L'expression la plus visible du politique est au moment d'un débat, à la télévision ou à l'Assemblée. Mais à quoi sert un débat? Cette question qui pourraît sembler simple ne l'est pas autant qu'on le pense.

 

Nos politiciens souffrent d'un mal dû à leur formation. Alors qu'ils doivent résoudre des problèmes liés à des matières techniques, médicinales, éthiques, ils ont été formés à l'université en Science-Politique (Science-Po) qui est une prolongation de la dernière année d'étude que l'on nomme "l'année rhéto", l'année de rhétorique. Et cela révèle le niveau qu'atteindra tout débat avec un politicien.

 

Le politique a appris durant toutes ses études à... avoir raison! Avoir raison plutôt qu'écouter raison. Si bien que le débat est le lieu d'une lutte idéologique binaire, où l'orgasme est atteint lorsqu'on a obtenu raison et réussi à terrasser son "adversaire". Car on ne débat pas avec un ami mais bien avec un adversaire...

 

Or cette vision du débat est loin d'avoir été de tous temps la même. Il convient de rappeler ici une blague juive, tirée sans doute de l'étude des philosophes grecs: "quand deux juifs débattent il y a toujours au moins trois idées différentes autour de la table"!

 

Et c'est bien là l'essence même du débat dans le monde grec démocratique. Il ne s'agit pas d'un combat visant à gagner, mais bien d'un dialogue visant à atteindre le plus près possible la Vérité.

 

Tel le trinôme thèse-antithèse-synthèse, où la synthèse ne serait pas la victoire de la thèse ou de l'antithèse mais une troisième voie, soit compromis entre les deux premiers, soit totalement nouveau et inimaginé jusqu'alors.

 

Cette redéfinition du débat permet ainsi de replacer le Philosophe au centre de la Cité démocratique.

Commenter cet article